Présentation de la version peinte des Champichats !

Voici en avant-première la version peinte des Champichats ! Pour rappel, cette nouvelle sculpture en bronze d’environ 10cm de côtés est tirée à 8 exemplaires plus 4 épreuves d’artistes. Une version non peinte du Chat, mais avec une patine noire brossée brillante est aussi possible (voir articles précédents).

Innovation : la Chloroburchine, un traitement hypothétique de l’ennui mais pas du tout efficace contre la Covid-19

Grâce à de nombreuses années de recherches, je suis en mesure de proposer aujourd’hui un nouveau remède prometteur contre beaucoup de maux. Traitement hypothétique de l’ennui, la Chloroburchine (Chocoliprane d’ibusucrade) s’inspire de manière parodique d’une célèbre molécule marseillaise (la chloroquine, traitement supposé contre la Covid-19 défendu par certains médecins). Il s’agit bien sûr ici de se moquer un peu de l’actualité, car il n’y a rien de médical dans tout cela : il s’agit d’une fausse boite de médicament, qui sera proposée en série limitée à 100 exemplaires numérotés aux collectionneurs et amateurs de mon travail. Le contenu est une surprise. Ce traitement est bien sûr prescrit par le Chat Rose ! Mise à disposition du public dans les prochains jours après validation des autorités chanitaires. Procurez-vous vos boites de Chloroburchine en cliquant ici.

La Chloroburchine une parodie d'une célèbre molécule utilisée à Marseille
La Chloroburchine une parodie d’une célèbre molécule utilisée à Marseille

Réception des cinq premiers « Champichats »

J’ai réceptionné la semaine dernière les cinq premières sculptures en bronze patiné dites des « Champichats« . Le Chat Rose y est tranquillement allongé contre le pieds d’un champignon géant. Est-il fatigué de sa promenade automnale dans les bois ? Ou a-t-il trop mangé de cèpes ? A vous de décider !

Cinq exemplaires du Champichat
Cinq exemplaires du Champichat

Le Chat Rose et France 3 Côte d’Azur vous souhaitent de bonnes fêtes !

Le Chat Rose et moi-même nous associons à notre chaine préférée, France 3 Côte d’Azur, pour vous souhaiter un bon réveillon et un Joyeux Noël ! . . . #france3 #joyeuxnoel #christmas #merrychristmas #lechatrose #taburchi #jeremytaburchi #france3cotedazur #nice06 #cotedazur

Bonnes fêtes, le Chat Rose et France 3 !
Bonnes fêtes, le Chat Rose et France 3 !

Premiers essais de patine de ma sculpture en bronze

Voici le résultat intermédiaire des premiers essais de patine sur ma sculpture en bronze le « Champichat ». Elle sera ensuite légèrement polie afin de faire ressortir le brillant du bronze par endroit. En ce qui concerne le chat, il sera lui aussi poli de la même manière, afin de le laisser à un effet très brillant, ou peint par la suite pour obtenir le même aspect que sur ma sculpture précédente « Allo t Où ? ».

Le Champichat : Le premier bronze a été sorti du moule et ciselé !

J’ai reçu hier soir cette photo de mes amis fondeurs de l’Atelier de Fusions Itinérantes. Le premier bronze est sorti du moule et a été ciselé, vous pouvez voir ce résultat intermédiaire ci-dessous. Il reste quelques finitions et nous allons entamer les premiers essais de patine. Je ne sais pas encore vers quoi je vais m’orienter, lesdits essais détermineront la direction que prendra la chose.

Ciselure du bronze de Jérémy Taburchi
Ciselure du bronze de Jérémy Taburchi

Dessins de presse : le Chat Rose chez France 3 Côte d’Azur

France 3 Côte d’Azur m’a fait le plaisir de publier un de mes dessins de presse spécialement créé pour l’occasion. Le thème en est : Cocooning, neige et rêves d’ailleurs… A découvrir sur les réseaux sociaux de la chaine (et ci-dessous).

dessin de presse pour France 3 Côte d'Azur
dessin de presse pour France 3 Côte d’Azur

Le Chat Rose chez Soardi & Soardi, encadreur à Nice

Je suis très heureux d’avoir pu déposer en exposition mon bronze « Allo t Où ? » auprès de l’Atelier Soardi & Soardi, encadreur à Nice, rue de la Barillerie dans le Vieux-Nice. Cette sculpture, tout comme la peinture « Chaturne dévorant un de ses fils » est visible à l’Atelier tout le mois de décembre. N’hésitez pas à leur rendre une petite visite, et plus si affinités.

L’Atelier Soardi & Soardi accueille le Chat Rose

L’Atelier Soardi & Soardi, rue de la Barillerie dans le Vieux Nice accueille ma dernière toile en date, le « Chaturne dévorant son fils », une parodie du célèbre tableau de Goya 😺

En expo là-bas tout décembre !

  • Soardi & Soardi dans le Vieux-Nice

Chaturne, la toile parodique de Francisco de Goya est terminée

Et voici le résultat final de ma toile « Chaturne dévorant son fils ». J’ai hésité à ajouter la ligne claire (les traits noirs) qui marque habituellement les contours de mon personnage, mais finalement je le trouve bien ainsi. Les personnes qui aiment ce tableau de 40x30cm sur chassis entoilé 3D peuvent se le procurer sur cette page de ma galerie officielle en ligne ou en cliquant sur l’image.

Une parodie de Francisco de Goya

Saturne dévorant son fils, le Chat Rose façon Goya

Voilà une toile à laquelle je m’affaire en ce moment. Originellement le dessin qui en est à l’origine est né de la demande d’un ami collectionneur qui m’avait demandé de lui proposer une série de dessins sur le thème du Covid lors du premier confinement de mars 2020. Imitant le célèbre tableau de Francisco de Goya « Saturne dévorant son fils », on y voit le Chat Rose en train de dévorer le virus. Chacun pourra y lire comme il le souhaitera son interprétation…

Saturne dévorant son fils de Goya
Saturne dévorant son fils de Goya

Moulage de mon Champichat

Le projet avance ! Le Champichat est en train d’être moulé par mes amis fondeurs de l’Atelier de Fusions Itinérantes. Découvrez deux photos ci-dessous, avec le moule dans son entier, encastré dans sa chape, et le moule ouvert, qui laisse se découvrir la cire de la sculpture.

Moulage en silicone

Moulage en silicone
Moulage en silicone

La saison des champignons

M’étant attelé à mon projet d’appel à souscription pour la réalisation d’une sculpture en bronze intitulée « le Champichat« , je me suis trouvé d’autant plus inspiré par l’automne et ses délicieux champignons (enfin en ce qui concerne les comestibles bien sûr). Voici donc un petit dessin croqué ce jour… avec une citation appropriée de Sacha Guitry.

dessin drole champignon

Le Champichat, une nouvelle sculpture en bronze du Chat Rose

Note au 15/11/21 : Le projet a ce jour recueilli son 4ème souscripteur et est donc validé. Il reste 4 bronzes qui peuvent être réservés à tarif préférentiel jusqu’au 21/11/21 !

Le Champichat est un projet de sculpture en bronze du Chat Rose, financé par un appel à souscription. Le facétieux félin est assoupi contre un champignon géant.  Hymne à l’Automne et à ses douceurs rougeoyantes et sucrées, le Champichat amènera calme et sérénité dans votre intérieur 🙂

Découvrez une vidéo de la cire qui sera moulée ici :

https://www.youtube.com/shorts/vwPC9PEJOp8

Le Champichat, une sculpture en bronze

Projet de sculpture en bronze patiné et poli.

Environ 10cm de haut et 12cm de plus grande largeur.

Tirage de 8 exemplaires plus 4 exemplaires d’artiste.

Livraison au plus tôt.

 

La souscription

Je vous propose donc de souscrire à ce projet sur la base de tarifs avantageux : dans ce cadre, le bronze sera proposé aux tous premiers adhérents à 590€ (possibilité de ne commander qu’avec un acompte de 50%). Après la période de souscription, le bronze sera proposé à 790€. La souscription est ouverte jusqu’au 21 novembre 2021. Il faudra qu’au moins 4 personnes réservent un exemplaire pour que ce projet aboutisse.

Cliquez ici pour souscrire

 

IMPORTANT :

Veuillez obligatoirement sélectionner paiement par chèque lors de la validation de votre réservation. Ainsi aucune somme ne sera débitée au cas où le projet n’aboutisse pas. Dans le cas contraire, un lien de paiement vous sera envoyé par email.

 

(vous pouvez aussi souscrire en m’envoyant un email
et en mentionnant votre adresse postale)

 

Prix donnés transport et assurance non compris. Je me réserve le droit de ne pas donner suite à l’offre au cas où le nombre suffisant de souscriptions ne serait pas atteint ou pour toute autre raison.

Les numéros seront attribués dans l’ordre de passation des commandes, les premiers souscripteurs ayant le choix des numéros, les suivants choisissant leur numéro dans ceux restant disponibles.

Les sommes versées au titre d’acompte ne seront pas remboursées si le souscripteur se dédit alors que le projet aboutit (les coûts de la fonte sont importants).

Les dimensions mentionnées dans cette newsletter sont données à titre approximatif.

En exposition de rue à São Luis do Maranhão (Brésil)

J’ai été invité par mon amie Marilia de Laroche à participer à une exposition de groupe de rue à São Luis do Maranhão (Brésil), une ville d’ailleurs fondée par un français, Daniel de La Touche en 1612. L’exposition était organisée par une artiste local : João Almeida. Les artistes participants ont pu y faire des graffitis, des collages, des performances ou comme dans mon cas y afficher des photos. J’ai choisi de montrer là-bas une série de quatre photos de Nature, que j’ai appelée « Forêts d’Europe ». Une intervention en forme de clin d’oeil au duel entre les présidents Bolsonaro et Macron à l’époque des feux de forêt en Amazonie : à la remarque du français conseillant à son homologue de s’occuper du problème amazonien, ce dernier lui avait répondu qu’il ferait bien lui-même de s’occuper de la forêt européenne. Il avait bien raison sur ce point ! (ce qui ne lui donnait pas raison sur le reste). La forêt européenne est un mythe, parsemé à quelques rares endroits de petites zones préservées.

Exposition de rue São Luis Brésil
Exposition de rue São Luis Brésil

Ancien monde, nouveau monde

Ancien monde, nouveau monde… quand j’étais gamin, j’allais souvent me promener avec mes parents le long du sentier des douaniers à Cap d’Ail. Parfois on se plantait dans une crique pour tenter de pêcher quelques pauvres poissons. Empaler une trémouline sur un hameçon m’apparaissait nécessairement un peu cruel mais au bout de la deuxième, la troisième, je m’y faisais et ne prêtait même plus attention aux viscères bruns qui dégoulinaient sur mes doigts. Nous étions tous mauvais pécheurs. Tant mieux pour la faune. Tant pis pour ces pauvres vers marins qui trépassaient au nom de quelques hasardeux espoirs. Mais pourtant, parfois, nous sortions de l’eau quelques pesci : rougets, sars, roquet, de petites rascasses, souvent des gobies ou des castagnoles. Aujourd’hui je n’y retourne guère plus : l’endroit est envahi par toute cette clique mondialiste et friquée qui gravite dans les environs. De jeunes femmes aux allures de top models y font leur jogging habillées en Prada, agitant leurs faux seins au rythme des soubresauts du sentier. Certaines ont leur coach personnel qui les suit, souvent des jeunes bodybuildés dont on ne sait pas trop quel organe de leur cliente ils s’affairent à entretenir le plus… Enfin, je ne veux pas être mesquin, elles ont sans doute d’aussi bonnes raisons de vouloir mettre à distance la cellulite que leur mari volage de se tenir loin du fisc… Bref, je ne sais pas quel monde est le meilleur, l’ancien où l’on étripait les trémoulines avant d’assommer la malheureuse poiscaille, ou le nouveau avec tout son lot de saloperies. Bref, vous connaissez ma réponse, et elle est arbitraire : je préférerai toujours l’ancien, d’autant, bien sûr, que le nouveau ne fait rien pour qu’on se sente le droit d’y appartenir un jour (qui de sain d’esprit le voudrait d’ailleurs ?). MORALE DE L’HISTOIRE : Il vaudra toujours mieux manger du poisson frais plutôt qu’une moule ayant fait trop de route !

Des nouveautés chez Laure Matarasso

De nouveaux entrants chez Laure Matarasso : une petite toile 20x20cm du Chat Rose : « Chaphrodite sortant des eaux », façon Botticelli. Et deux petits Cougourdons 3D dont un doré a l’or fin (ils sont en aluminium, je les fonds moi-même dans mon four de fusion).

Le Chat Rose chez Laure Matarasso
Le Chat Rose chez Laure Matarasso

Autoportrait optique

J’avais envie de reprendre cette série depuis un petit bout de temps déjà. Les Autoportraits me permettent de travailler la technique photographique à peu de frais : composition de l’image, éclairages, retouches éventuelles… Voici donc aujourd’hui un « Autoportrait optique » réalisé à partir des nombreuses paires de lunettes qui trainent sur mon bureau (je ne les ai pas toutes mises).

Autoportrait optique
Autoportrait optique

Participation au Festival du Livre de Mouans-Sartoux

Je participerai les 2 et 3 octobre 2021 au Festival du Livre de Mouans-Sartoux, à l’occasion de la sortie du livre de Félicitas Guillot que j’illustre, « Haro sur les (micro)plastiques ! » aux éditions OMNIS. Nous serons présents sur le stand Créa2mains, la boutique de loisirs créatifs à Nice.

Festival du livre de Mouans Sartoux 2021
Festival du livre de Mouans Sartoux 2021