Souvenir imaginaire de paysage, inspiration prise chez Van Gogh

Comment peindre la Nature après que Van Gogh lui ait donné à sa façon ses plus belles lettres de noblesse ? La tâche est ardue… C’est que son style a révolutionné la représentation paysagère. Ses touches alambiquées et soignées, maniaques pourraient-on dire, amène par leurs circonvolutions, une écriture particulière de l’image : ainsi la représentation s’enrichie, le sujet s’anime, comme si des fées venaient caresser les objets et les formes.

Dans ce petit panneau de bois peint à l’huile, j’ai souhaité représenté un paysage que j’aime particulièrement et où je vais me promener au moins une fois par mois. Situé dans la Bévéra, une ascension tonique parmi les hauts arbres de ce profond vallon, m’amène à m’extraire à l’ombre de la forêt afin d’arriver à des plateaux herbeux où je rencontre régulièrement des biches. Avant d’arriver là, le chemin longeant la pente s’extrait des arbres en direction du sud, le paysage s’éclaircit et laisse apparaitre le ciel, alors que quelques arbres accompagnent cette transition.

J’ai donc imaginé ce lieu dans une fin de jour très contrastée. Ici le ciel est d’un lapis-lazuli profond tandis que l’herbe est d’un vert franc, mais dans mon souvenir l’herbe était sèche et le ciel très clair et légèrement brumeux.

Un tableau impressionniste ?

Hier vendredi soir, en fin de soirée, tournant relativement en rond dans cette partie d’atelier où j’affectionne de peindre des tableaux plus grands, une toile vierge m’observait. « Hey ! Tu vas me laisser nue ainsi longtemps ? » semblait-elle me dire. Porté par la légèreté que m’avait offerte un petit verre de vin blanc, je sortais de leur bac humide deux gros pinceaux et m’attelait à représenter le premier paysage qui me viendrait en tête. Arbres à l’honneur et ambiance nocturne au programme ! Tout ce que j’aime…

Une vidéo de mon Chupidon

Je vous invite à découvrir ci-dessous une vidéo de ma sculpture en bronze dite du « Chupidon« . Un précédent article avait déjà présenté cette pièce il y a quelques temps. Ainsi, les personnes intéressées et les amateurs pourront ainsi découvrir cette pièce unique sous tous les angles ! Vive l’Amour !

Les mythes grecs mettant en scène le dieu Eros (Cupidon chez les romains) sont particulièrement passionnant. Un de mes préférés étant celui de Psyché et d’Eros, dont je vous invite à découvrir le contenu sur le web et en particulier sur cette page.

De nombreuses sculptures, dont certaines parmi les plus célèbres du panthéon artistique, ont été réalisées sur ce mythe.

Une nouvelle peinture à l’huile

Ce soir j’ai passé un peu de temps à pratique la peinture à l’huile. Concernant le choix du sujet, je suis allé au plus proche : j’ai choisi les trois pots qui se trouvaient sur la table, contenant pour l’un du white spirit me servant à nettoyer mes pinceaux, et pour un autre de l’huile de lin. La touche ici est rapide, brute, et donne un aspect spontané et cru à l’ensemble.

La mythologie grecque à l’honneur

Ma sculpture « Prométhée Chat Rose » comporte un second titre, voulu par le client qui a commandé la pièce, et qui m’amuse, bien que je ne l’aurais pas choisi moi-même : « Prometoo contre l’aigle du Wokisme ». Chacun est libre de voir dans l’oeuvre ce qu’il souhaite bien sûr… J’aurais très bien pu l’intituler « Promartiste contre l’aigle niçois des bétonneurs » par exemple 😺

Pièce unique, 2024.

Bronzes de Pan et de Prométhée

Vous connaissiez le Chat-Cri-Pan, une sculpture en bronze du dieu antique que j’avais alors réalisé dans le gare, d’après un modelage à la cire ? Voici le Prométhée, dont vous avez déjà pu découvrir quelques photos il y a peu. Cette fois-ci, la patine étant terminée, j’ai pu placer les chaines au héros grec puis livrer l’œuvre au client me l’ayant commandé. Je dois dire que c’est sans doute là ma sculpture la plus technique, avec des mouvements relativement complexes. Un grand bravo à la Fonderie Guyot Creste pour l’excellent résultat de sa fonte et de sa patine !

Pour l’anecdote la photo a été prise sur un balcon niçois, à Cimiez, par un beau soleil printanier, avant que la sculpture ne soit amenée vers Nantes.

Le deuxième tirage de mon Chabondance 🍇

Il y a quelques mois vous avez pu découvrir le premier exemplaire de mon Chabondance, avec une patine brune teintée de vert assez chaude. Pour ce second exemplaire, le client a souhaité quelque chose d’un petit peu plus classique et a opté pour une patine « médaille » qui donne à l’œuvre un côté antique et muséal très distingué. Que souhaiteriez vous avoir pour les exemplaires suivants ? N’hésitez pas à me contacter depuis cette page si vous êtes intéressé par cette œuvre.

De nouveaux petits bronzes du Chat Rose

J’ai reçu par colis le résultat de la fonte en bronze de mes dernières sculptures du Chat Rose. Ces dernières sont magnifiques ! L’Atelier des Fusioles (30) a parfaitement travaillé. Cette série de petits bronzes font la part belle à nos petits choses de nos quotidiens : la téloche, la bouffe, l’enfance, etc… Vous pouvez les retrouver à la vente sur le site de ma Galerie d’Art officielle en ligne.

Une belle reliure pour mon livre le Journal d’une exposition

Vincent Bottasso-Daideri, relieur et membre de l’association Le livre unique située à Nice, m’a fait le plaisir de relier un exemplaire de mon ouvrage « Le journal d’une exposition, petit manuel à l’usage des artistes débutants et autres utopistes« . J’ai découvert la chose samedi dernier dans les locaux de l’association, place Maréchal Vauban. Le rose n’est pas absent de la couverture – on pouvait s’en douter – et l’usage d’un papier réalisé par ses soins, tout en volutes, donne à l’ensemble un agréable côté classique et frais. Sur le dos de belles dorures ont été appliquées.

Un grand merci à Vincent et à l’association de relieurs Le livre unique !

Le Chupidon, un petit Cupidon en bronze

J’ai réceptionné il y a quelques jours mes petits bronzes que m’ont fait parvenir l’Atelier des Fusioles (30). Je ne les avais vu que sans patine et j’ai été ravi du résultat une fois que les mains expertes d’Esmeralda et de Bastien se fussent appliquées à la chose.

Le premier bronze que je vous présente ici, une pièce unique, est le Chupidon, un petit Éros de la mythologie grecque (un Cupidon chez les romains), d’environ 6,5 cm de hauteur, patiné vert.

Vous pouvez voir plus de photos, ainsi qu’une vidéo, puis vous le procurer éventuellement en cliquant sur ce lien.

De nouvelles sculptures en bronze du Chat Rose seront bientôt disponibles

J’ai pu aller il y a quelques temps dans le Gard (l’Atelier des Fusioles) où j’ai retrouvé avec un grand plaisir mes fondeurs locaux, Esmeralda et Bastien, afin de travailler avec eux sur de nouvelles petites figurines en bronze du Chat Rose. De thématiques variées mais plutôt sur une thématique « du quotidien » (mis à part le Cupidon), celles-ci – je l’espère – rencontreront un bon succès auprès de mes collectionneurs qui apprécient particulièrement ces petites pièces accessibles à bon prix. Ainsi vous pourrez distinguer sur la photo ci-dessous (photo d’étape, avant retouche et patine) les sculptures suivantes, de gauche à droite :

  • Chupidon, un Cupidon ou un Eros Chat Rose
  • Soirée téloche (écran renversé au centre en bas)
  • Le Bouliste (second plan)
  • Chat Cheminot
  • Miam !

Le Cupidon, légèrement plus gros, est une pièce de très belle tenue qui trouvera rapidement preneur. J’hésite encore pour la patine, mais si vous êtes intéressé, je vous conseille de la réserver au plus vite !

A noter qu’Esmeralda Poncet vient d’obtenir le titre de MOF (Meilleur Ouvrier de France) en catégorie Fonte à la cire perdue. Précisions très importante : Esmeralda est la première femme de l’histoire à obtenir cette prestigieuse distinction. Les artistes les plus sérieux trouveront là un gage de qualité indéniable. Félicitations à elle !

Participation au Festin des Cougourdons 2024 dans les jardins des Arènes de Cimiez

Comme chaque année, j’ai profité de l’invitation de la Fédération des Associations du Comté de Nice, qui représente quelques-uns de mes ouvrages, pour participer au titre d’auteur écrivain au Festin des Cougourdons à Cimiez. Organisé à l’initiative de la Ville de Nice, cette manifestation traditionnelle niçoise met à l’honneur la vie, la langue, la culture et le patrimoine Nissart. On y trouve des livres, de l’art, des chants et des danses, des bons plats, des spécialités, le tout dans une ambiance conviviale et bon enfant. Voici une vidéo que j’ai réalisé de l’évènement :

Le Chat Rose a 20 ans !

Ah le temps passe ! Et oui… 20 ans déjà ! Même un peu plus, puisque le tout premier dessin du personnage, réalisé sur mon PC à l’époque, date de 2003 pour être précis. Ce n’est qu’ensuite qu’il sera peint sur une toile.

Que d’aventures depuis cette époque ! De la bande dessinée, des tableaux, des sculptures, du numérique, de l’animation et même de la 3D. Les expositions se sont enchainées, toujours avec succès, dans les beaux lieux de Nice et des environs.

Le Chat Rose et moi-même avons rencontré beaucoup de personnes, des amateurs, des collectionneurs, maintenant des amis. L’Art est une rencontre, entre quelqu’un qui a quelque chose à dire, et quelqu’un d’autre qui a quelque chose à entendre. Merci à tous !

Les aventures du Chat Rose continuent, notamment au travers de nouvelles sculptures en bronze, fort appréciées de son public. De jolies nouveautés sont annoncées.

En attendant… Joyeux Anniversaire Chat Rose !


Les 20 ans du Chat Rose de Taburchi
Le Chabondance, une sculpture en bronze de 40 cm environ

Un peu de peinture sur le motif

Peindre in situ, au beau milieu de la Nature que j’apprécie tant, peut paraitre difficile au premier abord. Et soyons francs : ça l’est ! Ce n’est pas que la technique soit différente pourtant, c’est surtout que la météo, le confort et l’incomplétude du matériel transporté rendent la chose plus délicate. Peindre ainsi en hiver par exemple, qui plus est sur de hauts sommets comme c’est ici le cas, expose au froid. Au bout d’une heure de pratique, je peux vous garantir qu’il a commencé à vous gagner les os ! Mais le plaisir est là, qui ne vous laisse pas percevoir le temps qui passe, ni les calories qui s’en vont…

Les sommets au sud vus depuis Turini
Les sommets au sud vus depuis Turini

Petites cires deviendront bronzes…

En ce moment je réalise beaucoup de sculptures. Mes amis et collectionneurs sont fan du personnage du Chat Rose décliné en petites figurines de bronze. Ce sont là de petites œuvres amusantes à réaliser et qui demeurent accessibles à toutes les bourses, c’est donc le moyen de faire plaisir à chacun. Outre les quelques commandes que j’ai reçu et dont je vous parlerai dans un prochain article, je vous invite à découvrir ci-dessous quelques cires qui seront fondues et réalisées ensuite en pièce unique par mon fondeur d’art.

Veuillez noter que sur les photos les retouches ne sont pas terminées !

Portrait d’Angélique Marçais

La comédienne Angélique Marçais, qui m’a très gentiment prêté de son temps à l’occasion de mon projet « Une Théorie Naturelle », s’était prêté à une séance de photographies qu’il me tardait de mettre en valeur. C’est maintenant au moins en partie chose faite, puisqu’un de ses portraits, réalisé les pieds dans l’eau claire d’une rivière de montagne, la nymphe très délicatement éclairée par les rayons d’un doux soleil passant entre les feuilles des arbres alentours, vient d’être déclinée en peinture. Le tableau, peint à l’huile, la représente adossée sur une des parois de la rivière.

Portrait d'Angélique Marçais par Jérémy Taburchi
Portrait d’Angélique Marçais par Jérémy Taburchi

Portraits de Coprins

Une nouvelle peinture à l’huile, un tableau champêtre : le portrait de Coprins. Ces champignons poussent en grappe, et dans le cas présent au pieds de la souche d’un arbre mort. C’est une assez ancienne photo qui m’a servi pour réaliser cette toile, et je suis assez satisfait du résultat. Elle m’a par ailleurs servi à tester un glacis hollandais qui donne un agréable effet vitré et ambré à l’œuvre.

Portrait de Coprins, un tableau de champignon, une peinture à l'huile.

Une nouvelle peinture à l’huile

Après les autoportraits, il me fallait un autre sujet. J’ai donc fait le tour de mon atelier en cherchant quoi que ce soit qui puisse être pittoresque et agréable à l’oeil. Pas si simple… mon panier à fruits était vide, mes légumes engloutis, ne me restait dans les placards qu’une maussade boite de cassoulet. Pour le reste, un fouillis garni d’un bric à brac, je n’y voyais rien d’intéressant. Sauf… sauf ma cafetière italienne donc les beaux reflets dépolis m’intéressaient. Et voilà donc ce petit tableau qui en issit (verbe issir, ancien français).

Portrait de cafetière, un tableau peint à l'huile.
Portrait de cafetière, un tableau peint à l’huile.

Un second autoportrait, ou comment saisir la lumière en peinture

Voici un second autoportrait, réalisé peu de temps après le précédent. Des coups de pinceaux plus rapides, directs, placés sur la toile sans dessin préparatoire, permette d’obtenir un effet plus graphique. Pour réussir cet effet « d’ébauche », il faut savoir s’arrêter à temps et ne pas vouloir aller trop dans le détail…

Autoportrait de l'artiste Jérémy Taburchi
Autoportrait de l’artiste Jérémy Taburchi

Un peu de peinture à l’huile, un autoportrait

La période est propice à une reprise de la peinture à l’huile que j’ai mis de côté bien trop longtemps. Après mes récentes natures mortes, les portraits de champignons, voici le portrait d’un autre type de bestiole : moi-même ! Le choix du sujet interroge certains, auquel ils prêtent beaucoup de « mauvaises » intentions, narcissiques ou pas. La question n’est pas là : avec ce type de sujet, le risque de tomber sur un modèle qui rechignera ensuite à apprécier le travail ou à voir ce dernier exposé s’estompe ! C’est donc une certaine « facilité administrative » qui me pousse à peindre ma tronche.

Autoportrait de l'artiste Jérémy Taburchi
Autoportrait de l’artiste Jérémy Taburchi